Bike-Tuto
 

Pour tout savoir sur la mécanique VTT
Test et compte rendu du Radon Slide 8,0 HD !



  A la recherche d'un enduro et ayant aimé le Commencal Méta V4 enduro, je recherchais un bike équivalent (bon descendeur et pédaleur) dans un budget de 2000 euros.

  Canyon m'a tout de suite attiré pour son rapport qualité-prix, mais les délais de livraison m'inquiétaient un peu, c'est alors qu'un souvenir me revint et direction le site de la marque Radon !

  Une fois sur le site, et après quelques coups d'oeil, je tombe sur le Slide 8,0 HD ! 160 et 150 de débattement avec une géométrie proche du Commencal, un peut moins de 2000 euros et des équipements trouvables nuls part ailleurs pour le prix. Après quelques jours de lectures/hésitations, la commande était faite !

Spécifications :

Fourche: RockShox Yari RC 160 mm

Amortisseur: RockShox Monarch Plus R (150 mm)

Transmission: SRAM GX 1x11

Freins: Magura MT5

Tige de selle: JD Vario 100

Potence: Race Face Turbine

Cintre: Race Face Turbine

Pédalier: race Face Turbine

Pneus: Continental Trail King 2.4 "

Roues: DT Swiss E1900 Spline

Poids: 14,2 kg en 20" avec pédales

Prix: € 2199 
 
Comparatif de la géométrie avec celle très réussi du Commencal méta V4 (en rouge), c'est proche, très proche !


Commande :

  Je passerai sur les 3 jours ou j'ai essayé de commander. Une vingtaine d'essais et 5 cartes bancaires différentes essayées plus tard, l'ouverture d'un compte Paypal eut raison du problème et la commande fut validée.

 Après une semaine d'attente, le bike arrive, un grand carton, tout est bien protégé/calé/fixé !

Montage :

  Les finitions sont belles, l'alu brossé est recouvert d'un vernis transparent qui laisse apparaitre de belles soudures, soudures qui peuvent d'ailleurs peuvent sembler imposantes sur certaines pièces mais qui sont très propres. L'orange, assez criard en photo est un peu plus terne en réalité et ce mari très bien avec l'alu brossé du cadre !

  On retrouve un manuel, des cales pour les freins, des cales métalliques très fines pour décaler l'anti-dérailleur, des vis de remplacement, 2 tokens pour la fourche....Attention, pas de pompe haute pression pour les suspensions !

  Au montage rien de compliqué, montage du cintre, des pédales Shimano Saint (à acheter à part bien sur!) et ajout de quelques protections (protèges manivelles et clear protect de la marque radon).

Réglages des suspensions à 20 % et go pour la première sortie !

Premier test (All-Mountain) :

  La position est bonne, 20" pour mon mètre 79 et 84 cm d'entrejambe, mais il ne faut pas plus grand, la tige de selle est au max dans le cadre et ouverte à fond, avec une paire de 5.0 bien épaisses c'est top pour pédaler ! Le cintre large est parfait, j'ai toutefois passé une entretoise au-dessus de la potence pour mieux pouvoir charger l'avant en descente et ne pas avoir de soucis de cabrage à la montée.

  Habitué à rouler en All-Mountain/Enduro en semi-rigide, les premiers tours de roue ne sont pas déroutants pour autant, avec un SAG à 20 %, le vélo pédale bien à la montée, très bien même avec un excellent grip et très peu de pompage même en danseuse ainsi qu'un confort inégalable comparé à l'endurigide !

  Première descente assez propre, seulement quelques racines et épingles. Les passages sur les racines sont bien amortis, l'arrière reste collé au sol, mais l'avant semble chasser facilement, presque dangereux en virage.

  Arrivé en bas, j'augmente le SAG de la Yari à 25 % et découvre le vrai souci. Je n'ai pas pris soin de vérifier la pression des pneus, facilement 3 bars d'origine, ça commence à faire sur un pneu en 2,4 de section !

  La remontée est d'autant plus confortable et à la redescente, le grip gagné sur les pneus associé à la sensibilité de la Yari change totalement la donne ! Les quelques racines et passages caillouteux se passent comme sur un raille. Le bike se manie bien en courbes mais il ne faut pas hésiter à charger l'avant ! Quant aux relances et accélérations, une merveille !

  Sur la route du retour, une bonne géométrie associée au fait que les suspensions pompent très peu en fait un bon pédaleur.



Après plusieurs sorties enduro :

  Premier point, le terrain de test est très sableux (Mours-Saint-Eusèbe pour les connaisseurs) et est composé de belles marches, racines, sauts.... Un terrain rapide et technique sur de nombreux singles. On baisse la pression des pneus pour gagner du grip et go !

  Dans les montés bien ardues, les passages de racines se font avec un très bon grip et confort sans pour autant manger du débattement même lorsque l'on est en danseuse et le poids sur l'arrière du bike.

  Sur les singles très étroits ainsi que sur toutes les portions où il faut jouer l'équilibriste (racines, roches, singles étroits), sa maniabilité est déroutante, voila peut-être le point ''noir'' du Slide !

  En effet, dans les premières descentes, pas facile de trouver ces marques, et le sable rend la tâche plus difficile. Le vélo est très maniable et le moindre changement de position d'avant en arrière change la perception du terrain et modifie le grip et l'assiette du bike. Ce surcroit de maniabilité provoque un manque de stabilité dans le dénivelé négatif lorsque la vitesse augmente.

  Après quelques descentes, le manque de stabilité est vite oublié en lâchant les freins. Plus on retient le vélo lorsque ça tape moins ce dernier est stable. Pour éviter cela, il ne faut donc pas hésiter à tirer tout droit dans les racines ou dans les marches successives, mais attention à ne pas prendre cette habitude pour les virages au revêtement fuyant sans quoi la chute sera inévitable !


 
  Sur les sauts, le vélo est top du fait de sa maniabilité ! Le point d'équilibre se trouve juste au-dessus de la selle, il n'y a donc pas de grands mouvements à faire pour changer l'assiette du vélo suivant les appels et réceptions. Lorsque la vitesse augmente, passer juste derrière la selle suffit pour prendre correctement les grosses marches et passer tous les obstacles.



  La fourche encaisse bien les gros chocs, j'ajoute un token de plus (2 sont montés d'origine) pour mon poids (63 kg équipés) et passe à 30 % de SAG. Elle ne plonge pas (ou peu) au freinage, la sensibilité est équivalente à une Révélation sur les premiers centimètres et il reste environ 1 cm de débattement sur les réceptions les plus violentes. L'arrière est parfait, les grosses réceptions à plats se font sans bruit, l'amortisseur est arrivé plusieurs fois en fin de course mais ne c'est pas fait sentir.

  Le mono plateau est top, il permet de grimper à peu près n'importe ou dans le silence, et d'attaquer en descente sans déraillements ou bruits de chaine. Toutefois, et comme sur toutes les transmissions que j'ai pu tester, Sram reste très ON/OFF et raide dans les passages et manque un peu de douceur lorsque l'on est habitué à son concurrent.

  Les freins Magura MT5 sont très onctueux et dosables comme les Shimano mais avec un mordant en fin de course et un levier beaucoup plus dur et franc comparable aux Sram Guide ! Je n'avais pas aimé le toucher des Magura que j'avais pu tester précédemment mais ici, rien à redire, j'ai changé d'avis !

  La tige de selle télescopique (JD Vario) se révèle un peu dure à l'usage pour les poids légers et il faut parfois se lever et se rassoir brusquement pour la faire s'abaisser. Elle a aussi un léger jeu fonctionnel qui ne se ressent pas à l'usage mais cette dernière se révèle indispensable pour ces terrains ou le dénivelé s'inverse rapidement.

  Les roues, bien qu'étant l'entrée de gamme DT Swiss sont de bonne qualité. Larges et rigides, elles apportent un bon grip et ressentit du terrain associées aux pneus Continental Trail King. La qualité des moyeux DT Swiss n'est plus à démontrer et les cercles semblent bien digérer les chocs bien qu'ils aient perdu un peu de couleur après leurs rencontres avec des roches.

  Quant aux composants Race Face Turbine (pédalier, potence, cintre) aux magnifiques finitions, bien qu'un peu juste pour une utilisation enduro, ils sont légers et apportent plus de rigidité que prévue pour le cintre et la potence qui sont en diamètre 35 mm.

En bref :

  La marque Radon propose un rapport qualité-prix proche de Canyon mais encore meilleur lorsqu'approchent les nouveaux modèles et que certains sont alors en soldes.

  Pour le modèle Slide 8.0 HD, son débattement, sa géométrie et son montage d'origine en font, bien qu'avec un poids de 14 kg, un très bon pédaleur prêt pour les longues ascencions ou sorties en montagne. Et bien qu'un peu physique à piloter pour utiliser au mieux ces capacités de descendeur, sa maniabilité permettra de se lancer sans arrière pensée dans des terrains techniques ou en bike park !







 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement